Publicité sur les réseaux sociaux

Comme on peut le lire sur marketingland.com, selon les prévisions de Zenith une agence appartenant à Publicis Media, les dépenses en publicité dans les médias sociaux augmenteront de 20% cette année pour atteindre 84 milliards de dollars. En conséquence, elles représenteront jusqu’à 13 % des dépenses publicitaires mondiales par rapport aux autres canaux tels que la télévision, les journaux, etc.

La publicité sur les réseaux sociaux

Zenith prédit également que les dépenses publicitaires sur internet généreront 69 milliards de dollars de bénéfices en moins que l’an dernier. Cependant, il faut également tenir compte du fait que les États-Unis sont responsables de la majorité des bénéfices, ce qui stimule le marché de la publicité précisément en investissant dans les médias sociaux.

Des informations intéressantes ont également été récemment partagées par Facebook et sa famille d’applications (Instagram, Messenger et WhatsApp), qui a annoncé publiquement que pas moins de 140 millions d’entreprises utilisaient ces applications. Fait important, les publicités Facebook payantes représentent environ 20% des bénéfices de la société.

Les annonces payantes dans les résultats de recherche

Selon l’étude de Zenith, en 2019 les annonces payantes représenteront 107 milliards de dollars, soit 17% des dépenses publicitaires mondiales.

La publicité dans les médias sociaux est-elle plus rentable que la publicité classique ?

En offrant des capacités de ciblage sophistiquées et une portée inégalée aux entreprises de toutes tailles, les plateformes de réseaux sociaux et de recherche ont ébranlé les sources de publicité traditionnelles.
On estime également qu’au début de l’année prochaine, ces revenus augmenteront encore de 8%.

Il est indéniable que l’une des principales raisons de la modification du support publicitaire sur les médias sociaux est le fait qu’aujourd’hui, presque tout le monde possède au moins un compte sur les sites de réseaux sociaux et que de moins en moins de personnes décident d’acheter la presse ou de regarder la télévision.

Un avantage supplémentaire est la possibilité d’accès continu aux annonces. En conséquence, les revenus publicitaires sur les autres médias ont enregistré les baisses suivantes. Ainsi, la télévision ne représente actuellement que 29 % des recettes publicitaires mondiales et les dépenses correspondantes, telles que lues sur marketingland.com, passeront de 182 milliards de dollars cette année à 180 milliards de dollars en 2021.

C’est pourquoi il convient de considérer la demande croissante et de traiter les médias sociaux comme des plates-formes publicitaires, où les ventes en ligne de produits deviennent également de plus en plus courantes.